Articles

L’histoire du Sapin de Roncobello - La storia dell’Aès di Roncobello

En mai 1959, ce magistrat au service du tribunal de Bergame vient d’être nommé Président du siège aux élections communales de Moio de Calvi.abete bianco m

« Le premier jour je passe mon temps libre pour connaître Piazza Brembana et le deuxième jour je le passe à Moio de Calvi. Tard dans la matinée du lundi le siège est désert, j’ai alors confié au Vice Président les opérations électorales et me suis dirigé dans la Vallée de Roncobello que je ne connaissais pas. Passé les dernières habitations de Capovalle j’ai continué de parcourir à pieds le sentier qui mène à Mezzeno.

La beauté du bois et en plus est c’est le printemps. Près d’une clairière je suis stupéfait par un majestueux exemplaire de sapin qui par sa hauteur domine tout les arbres voisins. C’est le fameux « Aès » (en dialecte bergamasque).

Pendant que je méditais sur la beauté et la singularité de l’arbre, je cherchais l’explication la raison de sa hauteur si insolite, j’ai eu la chance de voir venir un vieux montagnard, un fagot de bois sur l’épaule qu’il jeta à terre pour se reposer un moment. Après les salutations d’usage et voulant rompre le silence du moment présent et du lieu. Comme cela arrive souvent nous commençons à dialoguer.abete capovalle m

Après quelques commentaires en dialecte de la région, qui toujours me plaît, entendre les gens habitués à le parler quotidiennement. Tout de suite je lui ai donné mes impressions au sujet de cet arbre gigantesque et je lui demande qui en est le propriétaire. Le vieux me sourit satisfait et me raconte cet émouvant épisode : au début du siècle dernier un jeune berger fréquentait ces lieux, soit en alpages la coupe de bois, la récolte de myrtilles et champignons et tant d’autres motifs. Comme la coutume le voulait, le jeune garçon a gravé son prénom sur le tronc de l’arbre le plus haut de la zone, et le plus évident pour les passants.

Survient alors la première guerre mondiale où le jeune berger (chasseur alpin) est mobilisé, parti sur front dans les montagnes vénitiennes, il trouve la mort.

Dans les années 1920, après la guerre le propriétaire du bois décide alors de le vendre, une équipe de bûcherons arrive sur le poste pour abattre les arbres et transporter les troncs dans la vallée.
Le père du jeune berger qui porte toujours dans son cœur le fils disparu, il était très ému chaque fois qu’il passait près de l’Aès avec le prénom gravé sur le tronc. Alors il va voir les hommes chargés de la coupe et les prie d’accepter le prix de l’arbre pour en éviter l’abattage. La valeur économique est moindre alors que la valeur morale est immense. Ces personnes modestes le comprennent et le mélèze est sauvé.

Encore aujourd’hui, on peut admirer dans toute sa splendeur sur la route qui arrive de Roncobello. Le temps passe mais les sentiments se transmettent de générations en générations...Je veux me souvenir que le romantisme des siècles passés n’était pas l’apanage des poètes mais un patrimoine commun, comme ces personnes qui ont su rester simples comme les montagnards de nos vallées.
Gian Giacomo della Torre

Fiche de l’Aès :

  • Sapin blanc de Roncobello
  • Abies Alba Miller (Mélèze blanc)
  • Ø tronc : 1,20m
  • Hauteur : 46m
  • Ø feuillage (aiguilles) : 8m
  • Localité : Capovalle, route de Mezzeno
  • Alt. : 1200m
  • Exposition : Sud
  • Pente terrain : 40%

Malgré le peu de conifères de grandes tailles, avec le recensement, l’Aès par ses dimensions hors du commun dans la zone où l’exploitation du bois a toujours été active parce que nécessaire et vitale.
Le privilège de sa longue survie à quoiqu’il en soit été accordé à ce sapin au bois blanc, qui du point de vue économique est moins intéressant que le sapin au bois rouge, qui lui a été abattu en toute désinvolture.
Cet arbre est redevable de nombreuses décennies à l’homme qui l’a acheté afin qu’il ne soit coupé, en souvenir de son fils mort durant la première guerre mondiale, qui un jour à graver son prénom sur l’écorce.
L’Aès a grandi en marge de la route qui mène à Mezzeno et échappe aux gens pressés.
Dans la région de Bergame il est considéré comme une grande rareté.
Gabriele Rinaldi.

 

Traduction de la brochure "Roncobello, ti accoglie e ti informa"
par Alain Milesi et avec l'aimable autorisation de l'office du tourisme de Roncobello.